EHPAD La Roche Libère – Découvrez l’interview de Manon Coutier, directrice de l’ehpad La Roche Libère en Dordogne. Présentation de l’établissement et parcours de la directrice.

Informations pratiques de l’EHPAD (EHPAD La Roche Libère à Terrasson : 4 rue de la République, 24120 Terrasson-Lavilledieu – Téléphone : 05 53 51 49 49). Hébergement : 80 – SSIAD : 65 (Comment s’y rendre)

Interviews EHPAD : Directrices et directeurs d'ehpad parlent de leur métier, de leur parcours et de leur établissement

Vous êtes directrice/directeur en EHPAD et vous souhaitez participer à nos interviews ? Cliquez ici

 

EHPAD LA ROCHE : L'interview de Manon Coutier, directrice de l'ehpad EHPAD La Roche Libère - Découvrez l'interview de Manon Coutier, directrice de l'ehpad La Roche Libère en Dordogne. Présentation de l'établissement et parcours de la directrice.

A propos de Manon Coutier

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots et nous parler de votre parcours dans le secteur médico-social ?


Je m’appelle Manon Coutier, je suis directrice d’un EHPAD autonome de 80 résidents ainsi que d’un SSIAD de 65 places depuis le 2 janvier 2020. Il s’agit de mon premier poste.

 

Avez-vous toujours travaillé dans le secteur médico-social ? Pourquoi avoir fait ce choix et vous être orienté(e) vers ce métier ?


J’ai choisi le médico-social durant mes études. Je suis titulaire d’un master 2 en droit de la santé. Ce master correspondait totalement à mes intérêts : le droit, et le domaine de la santé. En fin de master, je devais réaliser un stage. J’avais choisi un stage dans le service qualité d’une clinique privée. Ce stage ne m’a pas plu, pour diverses raisons. J’ai donc cherché à changer de stage en urgence et un directeur d’EHPAD a accepté de m’accueillir. J’ai alors découvert ce métier, pour lequel j’ai eu un coup de cœur.

 

Pourriez-vous nous expliquer comment se déroule une journée type ?


Il n’y a pas réellement de journée type, et c’est d’ailleurs un des aspects qui me plait dans ce métier. Néanmoins, plusieurs choses reviennent régulièrement. Je commence toujours ma journée en lisant mes mails et en lisant quelques transmissions pour savoir ce qui s’est passé depuis la veille puis je signe ce que je dois signer (devis, contrats, congés…). Ensuite, selon les périodes, je passe plus ou moins de temps sur divers sujets : documents financiers dans la période des budgets, préparation des instances, organisation de la campagne de vaccination, plan de formation, travail sur des procédures qualité… Je travaille beaucoup avec la cadre de santé sur divers sujets : plannings, organisation du travail, problématiques RH, projets… Il est difficile d’expliquer clairement ce métier, car il est composé d’une multitude de petites choses.

 

Quelles sont vos missions au sein de cet établissement ainsi que les compétences qui vous semblent les plus importantes pour exercer ce métier ? Si l’on devait établir le portait-robot parfait du directeur/directrice d’EHPAD, quelles seraient les principales qualités requises pour ce poste ?


Selon moi, ma mission est d’assurer la qualité de prise en charge des résidents ainsi que la qualité de vie au travail des professionnels. Cela passe par des compétences juridiques, en termes de RH, des compétences financières, mais aussi et surtout des compétences managériales. Le management est pour moi la part la plus importante du métier.
Je ne pense pas qu’il y ait de portrait robot de la parfaite directrice. Il y a autant de manières de diriger que de directeurs. Je pense qu’il faut rester soi-même avant tout.

 

Pensez-vous qu’il possible de continuer à se former en travaillant ?


Il est difficile de dégager du temps pour se former tout en travaillant, mais je pense qu’il est indispensable de le faire et qu’il faut se l’imposer.

 

Présentation EHPAD La Roche Libère

Pouvez-vous nous présenter l’établissement que vous gérez ainsi que le profil de vos résidents ?


L’établissement que je gère est un EHPAD autonome (fonction publique hospitalière) de 80 résidents (+2 en hébergement temporaire). C’est un établissement qui est en centre ville de Terrasson-Lavilledieu. L’établissement a été construit dans les années 60 avec une réhabilitation dans les années 90. C’est donc un établissement vieillissant et nous avons un projet de reconstruction. L’établissement est organisé en 3 étages, selon le niveau de dépendance des résidents (le 1er étage étant les résidents le plus dépendant et/ou présentant de forts troubles cognitifs). Nous n’avons pas d’unité de vie sécurisée, ce qui peut parfois être un frein pour certaines admissions. Nous accueillons des résidents de tout niveau de dépendance, avec troubles cognitifs ou non, qui ont entre 64 ans et 102 ans.

 

Quelles sont les principales pistes pour améliorer la qualité de vie et le service apporté aux habitants ?


Cela paraît bateau, mais la principale piste d’amélioration est l’augmentation du nombre de professionnels. En effet, cela permettrait une meilleure individualisation et un meilleur respect du rythme de chaque résident.
Cela passe éventuellement par une revalorisation des financements accordés aux EHPAD mais aussi par une revalorisation sociétale du secteur. Nous souffrons beaucoup de l’EHPAD bashing et de l’image très péjorative des EHPAD dans la population générale. Je pense que nous devons travailler à montrer tous les attraits de notre secteur.
L’architecture me semble aussi être une piste d’amélioration. Un style davantage “comme à la maison”, avec de petites unités, voire de petites maisons, serait peut-être plus attractif et plus qualitatif pour les résidents que des bâtiments de 3 étages.

 

Avec cette période extrêmement difficile liée à la pandémie de la COVID-19, quelles mesures avez-vous dû mettre en place au sein de votre établissement pour faire face à cette crise sanitaire ?


Nous avons connu une très forte épidémie de COVID au mois d’octobre/novembre, qui a beaucoup impacté physiquement et psychologiquement les professionnels, les familles, les résidents. Nous avons ainsi dû suspendre les visites pendant 6 semaines, tant l’établissement a été touché.
Actuellement, les visites sont toujours sur rendez-vous mais elles peuvent avoir lieu en chambre.
Cependant, il existe une distinction entre vaccinés et non vaccinés qu’il est difficile de comprendre et d’appliquer.
Les recommandations gouvernementales changent très régulièrement et il est parfois difficile de les appliquer.

 

Comment les résidents et les familles vivent-ils cette situation ? Et qu’en est-il de votre personnel ?


Pour certains résidents, l’interdiction de sortie, qui a été appliquée pendant plusieurs mois, a été très difficile à vivre.
Certains expriment aussi la lassitude de nous voir masqués. Néanmoins, ils font preuve d’une très grande capacité d’adaptation et de résilience et arrivent à faire face à toutes ces mesures.
Les familles ont été très compréhensives depuis le début de cette crise. Nous veillons à communiquer très régulièrement avec eux. Ils s’adaptent sans cesse aux nouvelles mesures et nous soutiennent dans les difficultés liées à cette crise.

 

Lors des confinements, bon nombre de résidents ont terriblement soufferts d’isolement : comment leur avez-vous permis de garder le lien avec leur famille ? Quelles mesures avez-vous mises en place pour que les visites se fassent de façon sécurisée ?


Nous avons mis en place les appels visios avec les familles lors du confinement. Nous étions sceptiques mais finalement beaucoup de résidents ont bénéficié de cette nouveauté et nous maintenons encore actuellement les visios pour les familles qui sont loin ou qui ne peuvent se déplacer.
Pendant un temps, les visites avaient lieu en extérieur ou à travers une vitre avec usage du téléphone pour garantir une sécurité maximale.
Désormais, elles ont lieu dans un espace dédié au rez-de-chaussée ou dans les chambres. Nous avons fait le choix d’équiper les visiteurs de masques FFP2 pour plus de sécurité, bien que cela ne soit pas demandé par le gouvernement.

 

Procédez à des dépistages systématiques chez les résidents ainsi que sur le personnel de l’établissement ?


Non, sauf si découverte d’un cas confirmé. Dans ce cas, tout le monde est dépisté.
Cependant, nous proposons des dépistages hebdomadaires au personnel, et si un résident présente le moindre symptôme, il est dépisté.

 

Concernant la vaccination du personnel et des habitants, quelle est la situation actuelle à l’intérieur de votre établissement ? Quel vaccin et combien de personnes ont déjà été vaccinées ?


Nous avons bénéficié du vaccin Pfizer. 85% des résidents sont vaccinés.

Plan & itinéraire pour se rendre à l’EHPAD LA ROCHE LIBÈRE

 

EHPADBlog.com remercie Manon Coutier, Directrice de l’EHPAD La Roche Libère pour avoir bien voulu répondre à cette interview

✈ Créez votre BLOG EHPAD SÉCURISÉ pour partager avec les familles : créez le vôtre en 2 minutes

Nous proposons un service de création de blog privé en ehpad pour partager, de façon sécurisée, la vie de votre établissement avec les familles de vos résidents. Partagez des albums photos, des vidéos, et toutes les informations pratiques avec les familles.

Cliquez ici pour voir

Profitez d’un service utile pour partager avec les familles éloignées, idéal pour valoriser le travail de votre personnel et la qualité de service de votre établissement.

Recherches sur Internet à propos de : Ehpad La Roche Libère

  • Ehpad La roche terrasson avis
  • Direction ehpad la roche
  • Ehpad de qualité en dordogne
  • Vaccins dans les ehpad
  • Maison de retraite médicalisée 24
  • Ehpad dordogne places libres tarifs
  • Présentation de l’ehpad la roche
  • Manon Coutier directrice ehpad
  • Interview de directeurs d’ehpad
  • Etablissement médicalisé pour senior
  • Ehpad La Roche contacts et infos pratiques
  • Photos EHPAD LA ROCHE 24 Dordogne